Lundi 25 janvier 1 25 /01 /Jan 10:19

Copie de 05286








Mais à quoi bon se biler…Le plus simple est d’en faire autant avec Nicky. Je vais me mettre à côté d’elle sur son fauteuil.

Je n’aurai même pas à prendre cette peine, car c’est elle qui vient à moi. La voici qui s’assied sur mes genoux. Ses lèvres s’approchent des miennes, se réunissent ! Oh ! Elle ne s’est pas lavée la bouche… Je sens sur ses lèvres un goût très net de foutre masculin. Ah ! La salope ! C’est bizarre, mais ce goût m’excite ! Deviendrais-je homo à présent ?

Ca m’excite tellement que je rebande tout de suite. Il est vrai que Nicky a commencé à me branler et que le contact de son corps doux et tiède sur ma peau est quelque chose de délicieusement excitant.

Mais c’est magnifique ! Je bande déjà comme un taureau. Il est vrai qu’il y a autre chose qui m’excite. C’est l’incertitude dans laquelle je suis au sujet de ma femme et de Bob. Remarquez que lorsque je dis « incertitude », je suis franchement optimiste ! Après ce qu’il s’est passé ici, que voulez-vous qu’ils fassent, tous les deux ? Certainement la même chose que nous…

Je dois me rendre à l’évidence ! D’imaginer Esther dans les bras de Bob, ça m’excite terriblement. Tout est pour le mieux dans ces conditions !

 

                                                             *****

 

Pendant ce temps, notre baiser se prolonge. Ma langue explore dans tous ses recoins la bouche de Nicky tout imprégnée du foutre de Bob, tandis qu’une main douce continue à me branler et que les miennes, de mains, s’affairent entre les cuisses de ma partenaire.

Soudain Nicky se déplace un peu pour me chevaucher carrément. D’un geste prompt, elle a placé ma verge à l’entrée de sa vulve. Lentement, elle s’empale sur ma queue…Je pense soudain que je ne l’ai jamais baisée, Nicky, et j’aurais tout de même préféré que notre première possession se fasse dans des conditions un peu plus confortables.

Mais ce n’est certainement pas l’avis de Nicky que la situation a l’air d’exciter terriblement. En effet, si Bob et Esther nous voyaient, ça ferait tout de même un peu de pétard. Il est vrai qu’ils sont fort probablement en train d’en faire autant. Suis-je bête !

Comme pour s’en assurer, Nicky quitte un instant ma bouche pour parler.

-        Hé ! Là-bas ! De la cuisine ! Où en êtes vous tous les deux ?

La phrase est  savoureuse et je ne puis réprimer un sourire…Quelques secondes passent et personne ne répond. Le doute n’est plus possible, cette fois ! Puis c’est Bob qui répond d’une voix molle, bizarre, un peu rauque.

-        C’est presque fini ! Ne vous impatientez pas. Dans cinq minutes vous serez servis !

-        Ne vous pressez pas, surtout, rétorque Nicky en riant, il faut prendre son temps et bien faire les choses…

Je me mêlai aussi à la conversation, prenant bien garde de ne pas rompre le jeu subtil commencé par Nicky, qui consistait à ne jamais dire que des phrases à double sens, qui pourraient être interprétées aussi valablement vis-à-vis des activités culinaires des deux complices, que de leurs activités amoureuses.

C’est délicieusement excitant de discuter ainsi en maintenant l’équivoque, pendant que je baise la femme de Bob alors que lui se tape la mienne ! Nicky monte et descend sur ma bite en un rythme délicieux. A chaque fois qu’elle se soulève, on dirait qu’elle va la quitter, mais elle la reprend à chaque coup, l’engloutissant avec autant de violence qu’elle met de douceur à la faire ressortir.

Je me suis à demi allongé dans le fauteuil et la coquine se régale à regarder attentivement cette belle bite qui entre et sort de sa chatte à nouveau toute mouillée. Ma récente jouissance me permet de faire durer le plaisir bien plus longtemps, cette fois…

Mais la voix de Bob nous fait soudain sursauter en nous tirant de l’océan langoureux où l’approche de l’orgasme commençait à nous faire sombrer.

-        Voilà, ça y est, nous arrivons !

Immédiatement Nicky activa ses mouvements et nous avons joui tout de suite, peut-être encore plus fort que tout à l’heure. Pour étouffer le cri qu’elle n’aurait pas manqué de jeter, Nicky avait collé ses lèvres aux miennes et nous bûmes en quelque sorte, nos râles respectifs provoqués pat l’orgasme.

 

A suivre

 

femme-mariee-et-amant







Par Peter Pan - Publié dans : textes érotiques - Communauté : Sensualité & Simplicité
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Pages

Le blog de Peter Pan

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Décembre 2016
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>

Derniers Commentaires

me contacter

Texte Libre

Compteur de visiteurs en lignes

Texte Libre

Texte Libre

Texte Libre

Compteur Global

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés