Lundi 14 décembre 1 14 /12 /Déc 18:16

00 20g01



-        Moi ça va, c’est Esther, dis-je mollement…

-        Laisse Esther tranquille, je t’en prie ! Mais si elle est d’accord, le seras-tu ?

J’allais répondre pour donner mon accord le plus total, lorsque je pris conscience de certaine réaction physiologique de mon organisme se produisant avec violence rien qu’à la pensée que je verrais bientôt Nicky toute nue…Cela me fit réfléchir. Comment dominer mes réactions physiques lorsque nous serons tous en tenue ?

Mon silence inquiéta Nicky.

-        Tu n’es pas jaloux à ce point, tout de même ! Bien sûr, Bob et Marc verront Esther nue, mais toi de ton côté tu me verras et tu verras Cathy…L’équilibre est donc rétabli !

-        Non, ce n’est pas cela ! Ce qui m’inquiète, c’est que je n’ai jamais fait de nudisme et je me demande quel sera mon comportement en présence de trois femmes nues…Et de trois jolies femmes. Tu vois ce que je veux dire ? Il m’est impossible de voir Esther à poil sans bander, alors là comment faire ?

Nicky éclata d’un rire sonore, puis devint soudain soucieuse.

-        C’est exact, je n’y avais pas pensé. Il est vrai que nous les femmes pouvons mieux cacher nos sentiments…Quoique dans certains cas, un regard averti réussit à déceler certains détails révélateurs…Mais pour l’instant il est question de toi…Qu’en penses-tu Bob ? tu nous écoutes ?

-        Oui ma chérie !

-        Viens ici un moment ! Le problème à résoudre me paraît sérieux…

Bob docile nous rejoint.

-        Il faudrait que Gilles ait déjà fait un séjour dans un lieu nudiste, dit-il tout de suite.

-        Evidemment, mais ce n’est pas le cas !...

-        Eh bien ! Il n’est pas trop tard !

-        Tu n’y penses pas ? Tu sais bien que nous devons partir au plus tôt.

-        J’ai une idée, cria soudain Nicky radieuse.

-        Elle se leva d’un bond…D’un geste vif, elle saisit le bas de sa robe pour le ramener par-dessus sa tête et en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire elle était devant nous en string et soutien-gorge. Une main passée dans son dos dégrafa celui-ci pour libérer deux merveilleux fruits blancs aux boutons de rose, puis le string disparut comme par enchantement dans un entrechat affolant.

-        Voilà ce que nous allons faire, dit-elle d’une voix un peu rauque. Le plus simple est de commencer ici ! Allons, tous à poil là-dedans !

-        D’accord dit Bob en ôtant sa chemise sans la moindre gêne.

Quant à moi, j’étais toujours assis dans mon fauteuil, incapable de détacher mes yeux du corps somptueux et délicat qui se promenait à quelques centimètres de ma personne avec tant de désinvolture. Quelle poitrine ! Et la taille, cette finesse ! La parfaite harmonie de la chute des reins et des hanches ! Et ces mignonnes fossettes au-dessus des fesses ! Je ne savais plus où regarder, quoi admirer le plus, du galbe des cuisses ou de la finesse veloutée de ce grain de peau qui attirait irrésistiblement le baiser…

Mais Bob était nu, lui aussi, à présent.

-        Allons, toi aussi, en tenue !

-        Mais, dis-je un peu affolé. Je ne vais pas me montrer dans l’état où je me trouve ?

-        Tant pis dit Nicky ! Nous n’avons pas le choix…Mon chéri, penses-tu que je puisse sans danger pour ma vertu apercevoir la nudité agressive de notre ami Gilles ?

-        Mais tu plaisantes Nicky !

-        Le ton assez méprisant avec lequel furent dites ces paroles me vexa un peu. Et puis je n’avais aucune raison de me cacher. Ma force de mâle dressée comme elle l’était en ce moment n’avait rien de désobligeant pour moi. Au contraire ! Et Nicky ne serait certes pas déçue ! Mais je protestai pour la forme.

-        Vous êtes fous ! Je n’oserai jamais !

-        Allons, pas d’histoires, à poil !

Et tous deux se précipitèrent sur moi. Tandis que Bob déboutonnait brutalement ma chemise, sa femme s’attaquait plus délicatement aux boutons de mon jean…En quelques secondes, je fus en shorty.

Là il y eut quelques instants d’hésitation. Pour ma part, j’étais bien décidé à continuer à me laisser déshabiller. Bob ne tenait pas spécialement à m’ôter le shorty. Nicky en mourait d’envie, mais n’osait pas.

 

                 A Suivre




00 20gatermonhomme 



Par Peter Pan - Publié dans : textes érotiques - Communauté : les blogs persos
Ecrire un commentaire - Voir les 13 commentaires
Retour à l'accueil

Pages

Le blog de Peter Pan

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Décembre 2016
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>

Derniers Commentaires

me contacter

Texte Libre

Compteur de visiteurs en lignes

Texte Libre

Texte Libre

Texte Libre

Compteur Global

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés