Samedi 5 décembre 6 05 /12 /Déc 15:12



-        Tout d’abord le fait de vivre au grand air et de sortir de ce cloaque parisien où on ne peut même pas respirer et où l’on va bientôt crever d’asphyxie…Tu te rends compte ma chérie, Vence, Cagnes, Vallauris, c’est tout de même autre chose que la rue Poissonnière !

 Mais Esther ne paraissait pas convaincue. Quelque chose la chiffonnait sérieusement dans cette proposition, c’était visible.

Et ce quelque chose, je savais parfaitement ce que c’était ! Il avait même un nom : Nicky !

Esther n’avait certainement pas oublié que lorsque nous nous connûmes, il y a trois ans, je flirtais avec elle. J’ai même l’idée que ma femme a toujours eu un peu l’impression que je me suis jeté dans ses bras par dépit de ce que Bob m’ait soufflé Nicky. Ce qui est rigoureusement faux, car à mon avis, la vérité est toute différente.

   Je serais plutôt enclin à penser que Nicky s’est jetée dans les bras de Bob dès qu’elle m’a vu sortir avec Esther. Mais il est possible que ces deux dépits se soient plus ou moins ajoutés…En tout cas, il est une chose qu’elle ne sait pas, Esther, c’est que ce flirt a repris tout dernièrement. Il y a pas plus de quinze jours nous avons échangé un baiser, Nicky et moi, qui en disait long sur nos intentions les plus secrètes.

   Quand je pense que c’est précisément Bob le plus acharné à essayer de nous convaincre de l’accompagner à Vence, je ne puis m’empêcher de sourire en coin.

   Au fond, cette hypocrisie est stupide. Pourquoi ne pas dire ouvertement ce que nous pensons.

-        Sois franche, Esther, ma chérie…Il y a autre chose qui t’ennuie, en dehors de la question de  nudité. Ou plutôt en dehors de la tienne, de nudité ! C’est celle de Nicky !

Esther eut un petit haut-le-corps. Tant pis, je m’étais jeté à l’eau. Il fallait dire le fond de ma pensée sans réticence.

-        Avoue-le que ça ne te dit rien que je voie Nicky toute nue à longueur de journée !

Mais elle n’eut pas l’air de comprendre le véritable sens que je donnais à cette phrase et me répondit  vivement, comme un peu vexée :

-        Là, alors tu te goures mon chou ! Tu sais, Nicky, je ne la crains pas et si tu as bon goût tu dois reconnaître que je suis nettement mieux balancée qu’elle !

-        Comment le saurais-je, répondis-je malicieusement. Je ne l’ai jamais vue à poil ! (Le plus drôle c’est que c’est vrai !)

-        Et tu penses peut-être que je vais croire ce bluff ? Tu as oublié avec qui tu étais lorsque tu m’as connue…

-        Je sortais avec elle, mais je ne couchais pas !

-        Tu la fréquentais depuis trois mois et tu ne couchais pas avec ! Laisse-moi rire !

-        Il y a encore des filles qui ne couchent pas tout de suite, que veux-tu !

-        Merci !...

-        Qu’est-ce que ça veut dire ?

-        C’est ça, fais le naïf, maintenant ! Tu sais très bien que j’ai couché avec toi dès le premier soir, reproche le moi puisque tu y es !

-        Mais il ne s’agit pas de ça mon chéri

 

                          A Suivre

 

 

 

Par Peter Pan - Publié dans : textes érotiques - Communauté : les blogs persos
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Retour à l'accueil

Pages

Le blog de Peter Pan

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Décembre 2016
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>

Derniers Commentaires

me contacter

Texte Libre

Compteur de visiteurs en lignes

Texte Libre

Texte Libre

Texte Libre

Compteur Global

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés