Jeudi 16 juin 4 16 /06 /Juin 18:41

2011-S14-26.jpg

 

 

 

 

As-tu déjà rêvé de te trouver à l'arrière d'un taxi (comme aurait pu le chanter Bashung), avec une presque inconnue ?

Elle aurait porté une petite robe d'été toute légère, des jolies sandales toutes fines.

Dessous, elle aurait porté juste un petit string, que la perspective de se trouver tout près de toi aurait rendu humide.

Tes mains auraient fait le tour de ses formes, auraient découvert ses courbes, effleuré un bras, une cuisse...

Les jambes de ton inconnue se seraient légèrement écartées, tout en suggestion, t'invitant à glisser une main plus haut.

Vos deux bouches auraient instinctivement trouvé, ou retrouvé leur chemin l'une vers l'autre.

Pendant que tes doigts auraient délicatement écarté le sous-vêtement de la passagère pour caresser ses lèvres, les ouvrir, sentir son clitoris déjà tout durci.

 

 

Pendant ce temps, ton inconnue caresserait ton sexe au travers de ton pantalon, et elle ne serait pas surprise de déjà le trouver déjà dressé et gonflé...

 

 

La nuit verrait défiler les lumières de la ville, et les deux amants feraient connaissance sur la banquette d'une voiture qui les emmènerait au hasard des rues d'un Paris endormi, fréquenté seulement par quelques touristes égarés...

 

Lui, jean ajusté, chemise blanche ouverte sur un torse bronzé, les manches retroussées sur des avant-bras nerveux se terminant par de longues mains aux doigts effilés…des mains de pianiste, des doigts de gynécologue…Il sortait tard du bureau et cherchait vainement un taxi quand par miracle, celui-ci ralentit quand il lui fit signe. Il ouvrit la portière et surpris s’aperçut qu’une jeune femme montait par l’autre côté dans un mouvement qui lui fit entrevoir le haut de ses cuisses ! Nullement gênée,  elle l’invita à monter et il accepta, sans doute attiré par le charme fou que dégageaient ses yeux verts qui le fixaient intensément !!!

Et maintenant, le voila en train de jouer avec sa langue dans sa bouche, tandis que ses doigts s’affairent dans son string de plus en plus trempé…

Elle de son côté n’est pas inactive, ses doigts s’attaquant au zip de son jean, tendu par une érection impossible à dissimuler…

Dans le rétroviseur, je pouvais voir le regard inquisiteur du chauffeur, un beau mec au demeurant, qui ne loupait rien de la scène…

Une idée germa dans mon esprit ; nous n’étions pas loin de chez moi, rue de l’Abbaye et pendant que C s’occupait à sortir ma queue de son écrin, j’échafaudais déjà un plan à trois

 

 

 

 

 

Je me suis donc retrouvée dans ce taxi, avec un homme dont je ne connaissais absolument rien... ou plutôt si, je commençais à bien connaître le goût de sa bouche, et la taille et l'allure supposées de sa queue, pour le moment emprisonnée sous son jean, mais... ce jean réclamait mes mains pour le déboutonner...

Le chauffeur du taxi commençait à lorgner sévèrement dans son rétroviseur, et ses yeux trahissaient son envie de se joindre à nous, me semblait-il...

Mon compagnon explorait sans gêne mon intimité, ma jambe relevée sur sa cuisse lui permettait de masser mon clitoris avec son pouce pendant que 3 autres doigts de sa main me fouillaient sans relâche, m'arrachant des gémissements que je ne pouvais dissimuler.

La seule chose dont j'avais envie, c'était juste d'écarter mes jambes davantage encore, d'ouvrir mes cuisses, ouvrir mon sexe, écarter mes lèvres pour qu'il fasse jouer ses doigts tout à l'intérieur de moi, encore et encore...

Toute à mes rêveries et à mes fantasmes, je l'ai entendu échanger quelques mots avec notre chauffeur, et j'ai cru deviner qu'ils s'entendaient pour descendre passer un moment au parking sous-terrain du boulevard saint-germain. Cette perspective ... me faisait couler de désir ...

Quelques minutes plus tard, le taxi était stationné dans un coin tranquille et isolé du parking.

Le chauffeur en est descendu, il a ouvert une portière arrière, et s'est simplement posté face à nous, a déboutonné son jean, nous imposant la vue de sa queue bandée et affamée. Il s'est approchée de moi et m'a demandé de le sucer, qu'il en crevait d'envie depuis que j'étais montée dans son taxi...

Il faut dire que j'adore sucer, vraiment. ça me procure un plaisir et une excitation terribles, et là, les caresses de mon compagnon m'avaient mise en appétit.

Ma robe retroussée jusqu'à la taille, agenouillée sur la banquette, me voilà affairée à sucer une belle queue, droite, gonflée, rouge d'envie, à lécher son gland, le pincer avec mes lèvre, caresser la verge sur toute sa longueur avec mon index, effleurer ses bourses gonflées elles aussi...

De me voir ainsi, mon compagnon a eu envie de venir me prodiguer lui aussi de belles caresses gourmandes : il s'est installé derrière moi, ses mains sur mes fesses, et a enfoui son visage entre mes cuisses.

J'ai cru défaillir lorsqu'il a commencé à passer et repasser sa langue entre mes lèvres, aspirant mon clitoris, ses doigts massant mes fesses, pressant mon sexe. Je frétillais littéralement ! J'avais envie de faire onduler mon bassin au rythme de sa langue, et souhaitais secrètement qu'il s'occupe ensuite de mon petit trou...

 

A suivre

2011-S14-63.jpg

Par Peter Pan - Publié dans : textes érotiques - Communauté : les blogs persos
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Retour à l'accueil

Pages

Le blog de Peter Pan

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Décembre 2016
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>

Derniers Commentaires

me contacter

Texte Libre

Compteur de visiteurs en lignes

Texte Libre

Texte Libre

Texte Libre

Compteur Global

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés