Mercredi 5 octobre 3 05 /10 /Oct 15:06

63811385.jpg

 

 

 

 

 

 

Le Hamac

UN hamac ne sert pas seulement à dormir...

Un pied ne sert pas seulement à marcher… En voici la preuve :


Je me souviendrai toujours de ce dimanche, sur la terrasse... J'étais debout, près d'un hamac, où une amie se balançait doucement. Nous parlions de sexe, bien évidemment. Il me faut vous préciser que c’était une amie familière de parties carrées, et nous pratiquions souvent l’échangisme avec son ami et le mien.

 

Son pied était hors du hamac. A chacun de ses balancements, il venait heurter mon mont de venus, nu sous un paréo juste noué. Elle a fini par réaliser son geste, et une lueur lubrique s'est allumée dans ses yeux...

 

Elle a alors commencé à diriger son pied, et petit à petit, son pouce est venu se frotter contre  mes lèvres intimes, de plus en plus mouillées par ce geste très érotique. Elle accentuait à chaque passage la pression de son pied contre mon sexe. A ce moment-là, nous nous sommes tues. Presque sans m’en rendre compte, j’ai commencé à me caresser les seins, durcis par l’excitation. Je l’ai vue passer sa langue sur ses lèvres, ce qui était le signe de son excitation grandissante. Elle a saisit le fauteuil voisin du hamac, pour s’immobiliser. Et là, sans plus de cérémonie, elle a carrément enfoncé son gros orteil dans ma chatte bien trempée. C’était une sensation inédite, qui m’a fait jouir très vite. Bien sur, elle m’a souri, et m’a dit : « on ne va pas en rester là… »

 

D’autant que nos hommes avaient entendu mes cris de jouissance très reconnaissables, et étaient arrivés sur la terrasse. Ils ont ainsi pu nous voir, elle son pied bien fiché dans mon con qui coulait, et moi, en train de me branler le clito pour jouir encore.

 

Nos hommes ont réagi tout de suite ! Son ami, Daniel, est venu illico s’agenouiller près de moi, a ôté le pied de Sylvie, et l’a remplacé par sa bonne langue, que j’aimais par-dessus tout. Il avait une façon de m’aspirer toute la chatte, entre ses grandes lèvres de black, et de pointer sa langue comme une petite bite à l’intérieur de mon vagin…. J’adorais, et ne résistais jamais longtemps à ce traitement !

 

Eric, mon ami, lui, s’est approché de Sylvie, et lui a présenté son gros pieu déjà bandé devant la bouche. Elle adore faire des pipes. Et en moins de trois secondes, elle lui faisait une gorge profonde. J’ai toujours admiré la façon qu’elle avait de pomper un mec en entier, sa bouche aspirant même les poils pubiens de l’homme qu’elle suçait avidement. De voir mon mec ainsi sucé, et de sentir la grosse langue de Daniel me fouiller la chatte bien profondément, j’ai joui une nouvelle fois. Presque au même moment, Eric se retirait prestement pour jouir aussi et lâcher son foutre chaud sur les joues de Sylvie. Sans attendre, Daniel s’est relevé, pour aller  lécher amoureusement le visage de sa femme. Il mangea tout le sperme, comme il le faisait souvent.

 

Nous n’allions pas en rester là, et nous sommes rentrés, pour être plus à l’aise sur un lit.

 

Entre la terrasse et la chambre, nous avons eu le temps de nous délester rapidement du peu de vêtements que nous avions.

 

D’un regard, nous avons décidé de faire le « carré ». Nous nous sommes donc allongés en carré, le sexe de chacun à portée de bouche de l’autre. Sylvie emboucha la bonne queue de son Daniel, lui-même continua de me lécher bien profond, alors que je pompais goulument la bite d’Eric. Dans le même temps, Eric aspirait de toutes ses forces le clito de Sylvie. Le « carré » était formé. Cette situation est très excitante, tout le monde suce, mange, lèche, aspire tout le monde, et en plus, on la vue sur les autres. Cette situation m’excite tout particulièrement. Sylvie et moi avons joui en rafales, aspergeant nos compagnons de notre jus abondant. J’étais aux anges, mais je n’en n’avais pas encore eu assez… D’autant que les hommes n’avaient pas joui.

 

Pour leur faire un petit plaisir, nous avons décidé toutes les deux de leur offrir un joli 69.

 

Je m’allongeais sur le dos, Sylvie sur moi. Sa chatte trempée par ses orgasmes et la salive de mon homme était juste à hauteur de mes lèvres. Sans attendre, je fourrais ma langue au creux de son vagin odorant. Sylvie en a fait autant. Nous étions là, en tain de nous gouiner lascivement, avec un plaisir non dissimulé. D’autant que nos hommes se branlaient juste à côté de nous, mais nous caressaient aussi. Eric titillait l’anus de Sylvie, qui frémissait et s’ouvrait sous cette caresse.

 

Je vis du coin de l’œil Daniel se lever, et sortit de la pièce. Il revient quelques secondes après, un gros concombre à la main. Plus tôt, j’avais vu des photos de Sylvie, godée par ce légume. Les photos étaient prises le matin même, juste avant notre arrivée…. Il déroula un préservatif sur le gros légume, le lubrifia avec du gel, et commença à forcer la rondelle brune de Sylvie. Là, juste sous mes yeux, à quelques centimètres, je voyais le concombre rentrer progressivement dans le boyau serré de ma copine. Elle se tordait de désir, pour activer la pénétration.

 

Pour mieux vous situer la scène, je vous précise que nous étions toute les deux en travers du lit, ma tête tout près du bord. Daniel était donc debout décalé sur ma gauche. Je vis alors Éric s’allonger près de moi, et sans hésiter, il goba d’un trait la bite dure Daniel, juste à bonne hauteur de sa bouche. Daniel était là, en train de baiser le cul de sa femme avec le concombre, et la bouche de mon mec avec son gros pieu bien gonflé.

 

Le résultat ne se fit pas attendre : Sylvie explosa dans un énorme orgasme, le légume de plus de vingt cerntimètres bien planté dans son conduit anal, Daniel jouit dans la bouche d’Eric, qui avala le tout sans broncher.

 

Je fis basculer Sylvie sur le côté, pour que mon homme vienne me prendre. J’avais aussi joui dans la bouche de mon amie. Mon sexe était béant, appelant être très vite rempli par le chibre de mon mec. Il ne se fit pas prier, et vint me saillir en levrette. Il me besognait avec force, ses couilles tapaient contre mon clito devenu très sensible.

 

Très vite, trop vite, Eric vint projeter sa semence au fond de mon vagin. Je sentis avec bonheur les soubresauts de sa grosse queue me remplir….

 

La partie ne faisait que commencer, et pendant toute la fin de la journée, nous avons continué à nous prendre, nous baiser, nous sucer, nous pomper…

 

Ce fut un dimanche mémorable !!!

 

tumblr_ld4q5o7V631qey3hbo1_500.jpg

Par Peter Pan - Publié dans : textes érotiques - Communauté : les blogs persos
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Pages

Le blog de Peter Pan

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Décembre 2016
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>

Derniers Commentaires

me contacter

Texte Libre

Compteur de visiteurs en lignes

Texte Libre

Texte Libre

Texte Libre

Compteur Global

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés