Mercredi 25 août 3 25 /08 /Août 23:51

tumblr kxmnrbpiTq1qz4yvto1 500

 

 

 

 

Monsieur,

Vous êtes effrayé, dites-vous, des idées noires qui m’habitent lorsque je tente une petite aventure, et vous préférez un érotisme plus joyeux. Je n’y peux rien et d’ailleurs n’y veux rien changer. La peur dont je vous ai parlé me donne du plaisir, un plaisir pour le moment gratuit. Pourquoi m’en priver ? Il m’arrive souvent d’imaginer d’énormes vits qui me déchirent ; si cela se produisait vraiment, je ne doute pas que la douleur qui s’ensuivrait me serait intolérable. Mais que voulez-vous, l’idée de cette douleur, elle, m’est agréable au plus haut point.

Pour le moment, j’en suis restée là, sauf avec le monstre dont je refuse de vous parler. Sachez cependant qu’il a pris parfois au pied de la lettre certains cris qu’il m’avait arrachés dans le plaisir et que je m’en suis repentie.

Vous pouvez cependant compter sur moi pour l’amour frais et joyeux ; je ne me souviens pas m’y être jamais soustraite, au contraire. J’aime ça de toutes les manières, sachant parfaitement que ce « toutes » n’existe pas et que c’est cela même qui fait son charme.

Hier encore, me réveillant vers neuf heures, je me suis amusée à examiner chaque objet de ma chambre pour imaginer l’usage amoureux que l’on pourrait en faire. Aucun meuble, aucun bibelot, rien sur ma table de toilette n’y a échappé. Quelle débauche ! Jusqu’à mon prie-Dieu qui m’a donné des idées salaces. Il faudra que j’essaie !

En dépit de l’imagination fertile que vous me connaissez, j’ai eu le sentiment d’avoir déjà fait beaucoup de choses et de m’être servie de beaucoup d’objets à des fins inavouables.

Cet examen m’a tellement échauffé le sang que j’ai dû me satisfaire seule, habitée uniquement de pensées inconvenantes. Je me suis frottée sur le montant de mon lit en bois arrondi ! Il allait et venait sur mon clitoris. Chaque mouvement provoquait en moi une véritable décharge ; mes gestes devenaient de plus en plus désordonnés. Que n’avais-je une main secourable pour me branler !

Il a fallu que je termine seule ce travail auquel je prenais tant de plaisir. J’ai joui pleinement, mais quel désir de pénétration ! Et ma bouche qui se tendait dans le vide, voulant baiser on ne sait quoi.

Je me suis promis de me caresser plus souvent. C’est certainement une manière encore plus puissante de conserver ses sens toujours en éveil.

Mon imagination ne me suffit pas. Aidez-moi, poussez-moi. Ne vous contentez pas de me critiquer ou de m’observer.

VÔTRE*****

 

tumblr kxn8unRus91qb2oo4o1 500

 

Par Peter Pan - Publié dans : textes érotiques - Communauté : les blogs persos
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Pages

Le blog de Peter Pan

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Décembre 2016
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>

Derniers Commentaires

me contacter

Texte Libre

Compteur de visiteurs en lignes

Texte Libre

Texte Libre

Texte Libre

Compteur Global

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés