Mardi 6 avril 2 06 /04 /Avr 16:16

fesses 1

 

 

Pour ma part, cette histoire ne m’avait guère plu. Sans être un « père la pudeur », j’estime que certaines choses peuvent se faire, à condition de ne pas les raconter, surtout en présence de celui qu’on aime…

Mais probablement que j’étais moi aussi, un novice !

En tout cas, à présent, je ne bandais plus et je n’avais qu’un désir, toujours le même d’ailleurs depuis quelques jours, être seul avec Nicky…

 

C’est chaque fois la chose que l’on n’a pas que l’on désire le plus…

Pendant que je gambergeais ainsi tout en fumant et en buvant, mes femmes continuaient à se sucer le con (et même le cul…) Moi qui rêvais d’éliminer Esther, qui sait si, en fin de compte, ce ne serait pas moi qui, le serais, éliminé ?

Ce qui me réconfortait, dans cette histoire, c’est que cet imbécile de Bob était bien couillonné…C’était l’essentiel…Quel con, alors, celui-là !

 

                                     *

                                   *  *

 

Il suffit de parler du loup, pour en voir la queue…La queue y était…Quant au loup, il était plutôt tocard, puisqu’il s’appelait Bob…

Il venait d’entrer, la bite à ma main, bien dressée…

-        Tu permets que je vienne me mêler à la conversation, me dit-il en guise de salutation.

-        Fais ce que tu veux…En tout cas  je te signale que je n’ai guère l’intention de m’en mêler…Tu vois, elles paraissent fort occupées en ce moment !

-        Son arrivée avait dérangé les filles, qui n’en paraissaient pas très satisfaites…Nicky surtout, était furibarde.

-        Tu peux nous foutre la paix, non ? Qu’est-ce que c’est que ces façons de venir nous emmerder juste au moment où nous allions jouir ? On ne peut même plus faire un soixante-neuf en paix maintenant ?

Pendant qu’elle parlait, à quelques centimètres de sa bouche, on voyait la chatte d’Esther, bien ouverte et toute dégoulinante, le clitoris bien visible, qui se trémoussait d’impatience…

-        Si tu continues à discuter, dis-je à Nicky, je vais prendre la relève…

-        Tu vas nous laisser tranquille toi aussi !...Mais qu’est-ce qui se passe cette nuit ? C’est la révolte des nains ma parole ! Enculez-vous tous les deux et foutez-nous la paix ! Laissez-nous nous sucer tranquilles !

Bob, quelque peu décontenancé par l’accueil, dut se contenter de se masturber debout devant les deux bacchantes déchaînées qui avaient repris leurs caresses.

Il ne pouvait rien me dire puisque je ne participais pas à l’action…J’avais le beau rôle !

Se rendant compte qu’il avait l’air d’un con, une fois de plus, il fit contre mauvaise fortune bon cœur et déchargea tranquillement son foutre sans chercher à faire le mariole, puis retourna dans sa chambre…

-        Je m’excuse, mais j’ai sommeil, dit-il, tout penaud, en guise d’au revoir.

 

Quelques instants plus tard, toute une série de soupirs et de cris à demi étouffés provenant d’un curieux amalgame de bras, de jambes, de seins et de culs qui s’agitaient désespérément comme des anguilles dans la poêle, m’informa de la réalisation d’un synchronisme jouissif presque parfait…

 

A suivre

 

 

 

fesses 2

Par Peter Pan - Publié dans : textes érotiques - Communauté : Hommage à la Féminité
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Pages

Le blog de Peter Pan

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Décembre 2016
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>

Derniers Commentaires

me contacter

Texte Libre

Compteur de visiteurs en lignes

Texte Libre

Texte Libre

Texte Libre

Compteur Global

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés